Sauver des vies

Qu’est-ce que le sang de cordon ?

Le sang de cordon (ou sang placentaire) est le sang qui reste dans le placenta et le cordon ombilical après la naissance de l’enfant. Durant votre grossesse, ce sang est vital pour le bébé mais, après la naissance, ce sang devient inutile. Il est alors détruit dans la plupart des cas.

Son intérêt thérapeutique ?

La greffe de moelle osseuse permet aujourd’hui de sauver la vie à des patients atteints de maladies du sang ou de cancers. Malheureusement, beaucoup de patients ne peuvent recevoir ce traitement, faute de donneur compatible. Le sang de cordon peut permettre de traiter ces patients car il contient des cellules souches semblables à celles contenues dans la moelle osseuse, capables de reconstituer le système sanguin. Une fois prélevé, le sang de cordon peut être congelé, stocké et mis à disposition des malades nécessitant une greffe. Ce don peut offrir une chance réelle de traitement à des patients dans l’attente d’une greffe.

Cas particulier :

Si une personne de la famille est atteinte d’une maladie nécessitant une greffe, le médecin responsable de sa prise en charge pourra demander le recueil et la conservation du sang de cordon qui sera alors réservé pour un usage familial, et ce, pour un nombre restreint d’indications thérapeutiques dans lesquelles ce type de greffe a démontré son efficacité.

Parce que le sang placentaire exige une moins grande compatibilité entre donneur et receveur que lors d’une greffe de moelle osseuse, le nombre de greffes de sang de cordon augment rapidement depuis 2004. On a pu démontrer qu’il était possible de réaliser une greffe de sang placentaire pour les adultes avec des résultats similaires aux greffes de moelle osseuse, dans des indications bien précises comme la leucémie aiguë.

Vous trouverez ci-dessous une liste de maladies susceptibles d’être traitées par la greffe de sang de cordon. Publiée dans la revue Nature en 2008, cette liste évolue avec au rythme des avancées scientifiques.

Liste des indications thérapeutiques pour les transplantations de cellules souches hématopoïétiques

(source: Sullivan M. (2008) Banking on Cord Blood Stem Cells, Nature (8): 554-563.)

Vous avez une question, un commentaire ? Cliquez-ici.

Page mise à jour le 24/04/2015