Qui peut donner

Le consentement

Le don de sang de cordon est un geste libre, anonyme et gratuit. Ce don ne sera rendu possible qu’avec un consentement signé, ainsi qu’un entretien médical prénatal comprenant des questions sur la future maman et ses proches. La sincérité des réponses est déterminante pour garantir la sécurité du patient qui recevra le sang de cordon prélevé lors de votre accouchement. La décision de donner ou non le sang de cordon n’affectera en aucune manière la qualité des soins que la maman et l’enfant recevront.

Afin de sensibiliser les donneurs issus de minorités ethniques et s’affranchir des barrières linguistiques, la Fondation diffuse les supports d’information et de consentement traduits en plusieurs langues, dont le tamoul, l’arabe, l’anglais, l’espagnol, le mandarin et le turc. Une fois traduits, ces formulaires d’informations deviennent intelligibles pour des personnes non francophones. Ceci permet de ne pas les exclure du don et rendre le consentement véritablement éclairé. Ces traductions permettent aux minorités ethniques de recruter plus de donneurs et d’obtenir ainsi de meilleures probabilités de trouver un greffon compatible au sein de la population.

Les contre-indications au don de sang de cordon

Le don de sang de cordon ne sera pas pratiqué si :

  • La mère souffre de certaines pathologies ou maladies qui contre-indiquent le prélèvement, que ce soit dans ses antécédents comme certaines maladies génétiques, auto-immunes ou cancéreuses, ou au moment de la grossesse (complications obstétricales, grossesses multiples) ;
  • L’âge de la mère est inférieur à 18 ans ;
  • Le père est inconnu ou souffre de maladies génétiques ou anomalies génétiques constitutionnelles ;
  • La fratrie présente des pathologies hématologiques, des tumeurs solides ou des maladies génétiques ;
  • Le nouveau-né présente une anomalie de développement intra-utérin (retard de croissance, souffrance fœtale).

Le don de sang de cordon n’a pas lieu si surviennent des complications au moment de l’accouchement. Aussi, il ne sera pas pratiqué si :

  • Le terme est inférieur à 37 semaines.
  • La température maternelle est supérieure à 38.5°C.
  • Le liquide amniotique est déclaré « méconial » (s’il comporte les premières selles du bébé).
  • Il y a rupture de la poche des eaux 33 heures ou plus avant l’accouchement.
  • Le bébé présente une souffrance fœtale aiguë.

Pour plus d’information, consultez le site de l’Agence de la biomédecine

Maternités autorisées à prélevées le sang de cordon

Seules les banques et les maternités du Réseau Français de Sang Placentaire sont agréées par les autorités de santé à coordonner les prélèvements, la préparation et la conservation des unités de sang de cordon en vue de les rendre disponibles à tout instant, pour tout patient. En fonctionnant à partir de dons anonymes et gratuits, cette organisation garantit la traçabilité et la qualité des procédures techniques ainsi que l’égal accès aux soins pour la population. Le développement des banques de sang de cordon est devenu un enjeu majeur pour la santé publique. L’objectif du Réseau Français de Sang Placentaire est triple :

  1. Augmenter la quantité de greffons disponibles pour répondre aux besoins croissants de la population ;
  2. Améliorer la qualité des greffons français dont les critères de sélectivité sont parmi les plus strictes au monde ;
  3. Elargir la diversité ethnique des greffons, afin que les minorités ethniques puissent également trouver un greffon compatible.

A ce jour, on compte une dizaine de banques publiques de sang de cordon à travers toute la France. On dénombre 70 maternités ayant reçu l’agrément des autorités pour réaliser ces prélèvements. L’Agence de la biomédecine a atteint fin 2013 son objectif de 30 000 greffons de sang de cordon.

Les banques commerciales de sang de cordon sont interdites en France

Des banques commerciales proposent aux couples de conserver le sang de cordon de façon payante. Aucune banque commerciale de sang de cordon n’est autorisée en France. Par ailleurs, l’exportation par colis de sang de cordon est une pratique illégale punie par la loi (voir la section Que dit la loi).

Vous avez une question, un commentaire ? Cliquez-ici.

Page mise à jour le 08/02/2013