Foire aux questions

1. Qui peut donner ?

A priori, toute femme enceinte peut se porter candidate au don. Néanmoins, différents critères sérologiques, biologiques et médicaux permettront de sélectionner les candidates, afin de garantir la sécurisation des greffons en vue d’une utilisation thérapeutique.

2. Le prélèvement est-il douloureux ?

Le prélèvement est indolore pour la mère et l’enfant. Il ne modifie pas les gestes classiques de l’accouchement.

3. Toutes les maternités sont-elles habilitées pour prélever le sang de cordon ?

Non. Seules les maternités ayant été autorisées par l’Agence Régionale de Santé peuvent prélever des cellules à des fins thérapeutiques (arrêté du 14 septembre 2009). Ces établissements doivent répondre à des évaluations spécifiques relatives aux procédures internes, à l’évaluation des équipes médicales, des locaux et des équipements utilisés. Les prélèvements réalisés en dehors du cadre réglementaire peuvent être pénalement sanctionnés.

Pour en savoir plus cliquez ici

Dijon – sang de cordon : Reportage de France 3

4. La maternité dans laquelle je vais accoucher n’est pas autorisée à prélever. Que faire ?

Rassurez-vous. Il n’est pas nécessaire de prélever systématiquement toutes les naissances pour répondre aux besoins des patients. Comme pour la transfusion sanguine, tout le monde ne donne pas systématiquement son sang mais, en cas de besoin, tous les patients pourront être transfusés. Ceci est rendu possible grâce à l’extension du réseau français de sang placentaire et la coopération entre les banques à travers le monde.

5. Quelles est la différence entre une greffe « autologue », une greffe « intrafamiliale », et une greffe « allogénique » ?

  • Dans la greffe autologue, le donneur et le receveur sont la même personne.
  • Pour la greffe intrafamiliale, le donneur est apparenté au receveur.
  • La greffe allogénique implique que le donneur et le receveur soient deux personnes distinctes, non apparentées.

6. Les greffes autologues de sang de cordon ont-elles un intérêt thérapeutique ?

Les greffes autologues de sang de cordon ont un rôle très limité dans le traitement de maladies touchant la moelle osseuse ; elles ne sont pas indiquées dans le traitement des leucémies aiguës ou chroniques, ou encore de syndromes myélodysplasiques 1, 2. Par ailleurs, les greffes autologues ne présentent aucun avantage pour le traitement de maladies génétiques ou métaboliques 3, 4. Entre 1988 et 2007, une étude clinique a observé que parmi 3 372 greffes de sang de cordon répertoriées dans 43 pays, seulement trois étaient autologues 5. D’autres études ont démontré la présence de mutations génétiques dans le sang de cordon d’enfants ultérieurement atteints de leucémies : dans de tels cas, une greffe autologue de sang de cordon serait contre-indiquée car elle consisterait à administrer de nouveau la maladie au patient 6.

7. Que doit-on entendre exactement par banque « commerciale » de sang de cordon ?

La banque commerciale traditionnelle conserve le sang de cordon de façon payante, en vue d’un usage réservé au donneur ou sa famille. Depuis 2005, des modèles de banques commerciales mixtes sont apparus au Royaume Uni, en Espagne et en Belgique. Ces banques commerciales mixtes conservent de façon payante les unités de sang de cordon à des fins autologues ou intrafamiliales, avec la possibilité pour les autorités de santé de les réquisitionner à tout moment pour en vue d’une greffe allogénique (les clients de la banque mixtes sont alors remboursés des 2000€ versés).

8. Les banques commerciales mixtes, dites « solidaires », ont-elles un impact positif pour la santé publique ?

Après 4-5 années d’activité en Espagne et en Grande-Bretagne, le bilan dressé par les autorités sanitaires montre l’échec de ce modèle. Selon le modèle mixte espagnol établi en 2006, l’unité peut être conservée soit en Espagne avec un droit de réquisition des autorités publiques, soit à l’étranger à des fins exclusivement dirigées. Ce système n’a permis aucune conservation allogénique, comme l’indique Enric Carreras, directeur du Registro de Donantes de Medulà (REDMO) 7. Quant au modèle britannique, qui propose depuis 2005 de conserver 20% du greffon à usage autologue et 80% à usage allogénique, seulement un dixième des prévisions de stockage a été réalisé, offrant ainsi un avantage négligeable pour la santé publique britannique 8.

 

9. Les banques commerciales de sang de cordon sont-elles autorisées en France ?

A ce jour, aucune banque commerciale n’a été autorisée en France par les autorités de santé. Seules les banques publiques à visée allogéniques sont opérationnelles en France (EFS, CHU).

10. Les banques commerciales appliquent-elles les mêmes critères qualité pour le prélèvement et le stockage que les banques publiques ?

Les critères qualité des banques commerciales sont déclaratifs et peuvent difficilement être vérifiés. Cependant, ces banques commerciales opérant dans un réseau de prélèvement décentralisé, la collecte est fréquemment réalisée dans des maternités où ce geste n’est pas courant. Les erreurs surviennent par manque d’expérience des équipes médicales n’ayant pas reçu de formation spécifique relative aux bonnes pratiques et aux procédures d’accréditation. Ainsi, les poches de sang de cordon arrivent souvent contaminées sur le plateau technique de la banque, ou bien la dose cellulaire n’est pas suffisamment élevée pour être utilisée à des fins thérapeutiques. Le prélèvement étant souvent inutilisable, certaines banques commerciales n’informent pas les parents, et ne les remboursent pas des frais avancés (1500-2000 €).

Le reportage suivant, diffusé sur la chaîne de télévision américaine ABC, explique de manière détaillée les pratiques des banques commerciales aux Etats-Unis.

11. Peut-on exporter le sang de cordon dans une banque commerciale à l’étranger ?

Il n’existe, à ce jour, aucun établissement en France autorisé à exporter des cellules souches de sang de cordon en vue d’un usage autologue. Sans autorisation des autorités de santé, l’importation et l’exportation de tissus et cellules à finalité thérapeutique sont interdites.

12. Les cellules souches de sang de cordon pourront-elles, dans le futur, régénérer tous types de tissus ?

Aucun résultat scientifique ne permet de l’affirmer. Les recherches sont encore au stade expérimental. Ces travaux ne sont pas cliniquement validés.

13. Les banques commerciales fragilisent-elles le principe d’égal accès aux soins ?

De deux choses l’une : soit la conservation autologue ou intrafamiliale du sang de cordon est scientifiquement justifiée, auquel cas, chacun doit pouvoir y accéder sans discrimination par l’argent ; soit elle n’est pas scientifiquement justifiée, auquel cas, ces banques commerciales ne devraient pas être autorisées. Les principes d’égal accès aux soins et de non patrimonialité des parties du corps humain restent deux principes cardinaux des lois de bioéthique en France, garantissant la mutualisation des greffons à travers les dons anonymes et gratuits.

1 Sullivan M. Banking on cord blood stem cells. Nature Reviews Cancer 2008;8:556.

2 WMDA Policy Statement on the Utility of Autologous or Family CBU Storage. 25 May 2006.

3 Fisk NM, Roberts IA, Markwald R, Mironov V. Can routine commercial cord blood banking be scientifically and ethically justified? PLoS Med. 2005;2:e44.

4 Troeger C, Hösli I, Holzgreve W. Cord blood for allogeneic and autologous banking. European Clinics in Obstetrics and Gynaecology 2007;3(2):81-7.

5 Cairo MS, Rocha V, Gluckman E, Hale G, Wagner J. Alternative allogeneic donor sources for transplantation for childhood diseases: Unrelated cord blood and haploidentical family donors. Biol Blood and Marrow Transplant 2008:14(Suppl 1):44-53.

6 American Adademy of Pediatrics. Cord Blood Banking for Potential Future Transplantation. Pediatrics 2007(119);1:166.

7 Infanta Sofia: las celulas madre estan en un centro de Leipzig, El Mundo, La otra cronica, 17th October 2009, p.2-3.

 

 

 

 

8 Meijer I, et al. Cord Blood Banking in the UK, an international comparison of policy and practice. Technopolis Group. January 2009, p. 18.

 

 

Vous avez une question, un commentaire ? Cliquez-ici.

Page mise à jour le 24/04/2015